mardi 26 avril 2011

America's cup: L'histoire d'une légende

L'america's cup est une des plus anciennes compétition encore disputée.


Pour l'America's cup, Tout commence en 1851. La reine Victoria a fait organiser l'exposition universelle à Londres. Les Britanniques, par le biais du Royal Yacht Squadron de Cowes, oragnisent une course autour de l'île de Wight, ouverte à tous les Yachts club du monde. Cette course n'a pas de règle de jauge, donc pas de handicap (qui servent à équilibrer les chances entre des bateaux de tailles différentes).


L'objectif est d'affirmer la suprématie des marins anglais qui dominent alors les océans, à l'apogée de l'ère Victorienne.


18 Bateaux s'inscriront pour cette course, tous armés par des Yacht club anglais, à l'exception d'une goélette, l'America (cf.image ci-dessus) construite par un syndicat New-Yorkais, dirigé par son fondateur, John C. Stevens.


Le 22 Août 1851, 15 bateaux (il y avait donc 3 non partant) sont sur la ligne de départ, en face de Cowes. L'America est le plus gros navire de la flotte. A 10H00, le départ est donné. Le parcours (autour de l'île de Wight) fait environ 55 Miles.


Le soir venu, c'est la stupéfaction; sous les yeux de la reine Victoria, c'est l'America qui franchit la ligne en premier, 8 minutes devant l'Aurora, le plus petit navire de la flotte.


La légende dit que la reine, cherchant un peu de consolation, demanda qui était second. On lui répondu: "Majesté, il n'y a pas de second" signifiant que seule comptait la victoire. En réalité, 4 autres bateaux franchirent la ligne d'arrivée dans les temps (pour être chronométrés). Par ailleurs, la victoire de l'America prête à controverse. En effet, avec un système de handicap compensant la taille (et donc la vitesse) des bateaux, l'Aurora l'aurait largement emporté. D'autre part, l'America avait, durant la course, manqué une marque que tous les autres concurrents avaient virée, raccourcissant ainsi son propre parcours.


Toujours est-il que les américains ramenèrent le trophée, une coupe en argent massif de 134 onces (soit 100 guinées d'où son surnom: La coupe des 100 Guinées), et l'offrirent au NYYC.


Un des membres du syndicat décida alors de rédiger un règlement (the deed of gift) pour une compétition permettant à des Challengers de défier le Defender (le tenant du titre) et stipulant que le trophée devrait être "perpétuellement remis en jeu à l'occasion d'une compétition amicale entre nations".


Cette compétition allait porter le nom du navire ayant gagné pour la première fois la coupe. La coupe de l'america (America's cup) était née.


Le Yacht club vainqueur de l'épreuve établit les règles (tout en restant proche de l'esprit initial) et organise la prochaine course dans le lieu de son choix.




  • America's cup : 1870-1983: La longue hégémonie américaine


Entre 1851 et 1870, aucune compétition de l'America's cup n'eu lieu car les Amériques étaient en plein conflit, avec la guerre de céssesion.


Entre 1870 et 1983, il y eu 24 coupe de l'America ou America's cup et toute furent remportées par des américains. Certains points du règlements expliquent cet enchaînement de victoire. Par exemple, le Deed of Gift stipule que les bateaux des équipes doivent être construits dans leur pays d'origine et amenés en navigation sur le lieu de la course. Ainsi, les bateaux des challengers devaient être construits pour résister aux conditions difficiles d'une traversée océanique (donc plus solides et plus lourds) quand celui du defender pouvait être plus léger.


Si cette période voit une domination sans partage des américains, elle a cependant de l'intérêt car elle a vu évoluer le règlement et les bateaux. En voici les principales évolutions:




  • America's cup : 1870-1920: Les jauges libres,...et un soupçon de confusion


Entre 1870 et 1920, 13 éditions de l'America's cup vont avoir lieu, toutes à Newport, Etats-Unis.


Le principe est le suivant, des challengers "auto-proclamés" (c'est à dire sans qualification préliminaire) défient le Yacht Club defender et lui communique la jauge (caractéristiques principales en terme de taille, de voilure...) de son bateau.


Le premier challenger fut un anglais qui dût affronter une flotte de 14 bateaux du Yacht Club de New York. Il finira 10ème, et retentera sa chance l'année suivante en duel. Encore un échec. Les 7 éditions voient des challengers Canadiens, Ecossais et Anglais qui n'auront pas plus de succès.


Puis vint l'ère de Sir Thomas Lipton, Magna du thé et challenger éternel puisqu'il perdra 5 fois d'affiler l'America's cup sans jamais oublier d'être fair-play, ce qui le rendit très populaire aux Etats-Unis où son business prospéra.


Entre 1899 et 1930, il couru donc 5 fois la coupe de l'America sur Shamrock I, II, II, Shamrock IV et V, et fut l'un des pionniers du sponsoring sportif en associant sa marque (thé Lipton) à ses défis comme le feront bien d'autres businessmen après lui.




  • America's cup : 1930-1937: Les class J, symboles de la beauté du Yachting


A partir de 1930, et du dernier défi de Sir Lipton, on définit une jauge imposée, à partir des travaux de l'architecte Nathanael Herreshoff, qui portera le nom de class J.



Les bateaux de l'America's cup adoptent alors un gréement bermudien et non plus aurique (plus de flèche en haut du mât, les voilent sont triangulaires).


Les class J sont des bateaux magnifiques, très élancés et avec des surfaces de voiles gigantesques, qui livrent un spectacle maginifique à Newport.. Parmi les class J restés célèbres figurent Shamrock V (image ci-contre), le tout premier, Enterprise, Veslsheda, Endeavour, Rainbow et Ranger, le dernier des Class J, invaincu en compétition.


La création de cette jauge n'empêche pas les victoires américaines même si les anglais d'endeavour passent près de l'exploit en 1934.




  • America's cup : Après 1958-1987: les class J cèdent la place aux 12 M JI


Entre 1937 et 1958, aucune édition de l'america's cup n'aura lieu. La plupart des 10 Class J construits seront détruits pendant la guerre et leur métal refondu pour soutenir l'effort de guerre (il n'en reste que trois aujourd'hui).


En 1958 arrive une nouvelle jauge et des bateaux plus petits (12 Mètres), donc moins chers. La jauge restera en place jusqu'en 1987. L'essor de la télédiffusion entraîne une médiatisation plus forte de l'évènement, des cadidats au challenge plus nombreux et les règles évoluent pour garantir le spectacle. Ainsi, en 1970, des régates préliminaires sont organisées pour la selection du challenger, qui deviendront en 1983 la Louis Vuitton Cup.


Ces régates préliminaires permettent aux challengers de bien préparer la coupe en affrontant les autres challengers. En 1983, c'est un équipage Australien qui remporte la première coupe Louis Vuitton. Ils affrontent donc le Defender américain au meilleur des 7 manches et emportent la coupe de l'America au bout du suspens (3-3, puis menés dans la dernière régate par les américains qu'ils dépassent dans le dernier bord).


Les américains sont sous le choc: la l'America's cup part pour l'Australie. Le skipper du bateau américain, Dennis Coner, est expulsé du New-York Yacht Club et déshonoré.


En 1987, Coner, sous les couleurs du Yacht Club de San Diego, gagne la coupe Louis Vuitton et récupère la coupe de l'America dans la foulée. S'en suis une étrangeté. Dès 1988, se basant sur l'acte original de la coupe, le fameux Deed of Gift, les Néo-Zélandais défient le defender et contournent le règlement de jauge pour revenir à une jauge libre. Ils se présentent à San Diego avec un immense monocoque de 38 mètres de long...et affrontent un Catamaran de 18 mètres. Les américains l'emportent à bord du catamaran mais l'image de la coupe de l'america ne sort pas grandit de cet épisode ridicule.


Le besoin d'une nouvelle jauge se fait sentir.




  • America's cup : Depuis 1992: Les Class America


Une nouvelle jauge apparaît donc en 1992, c'est la naissance des class America, des bateaux de 24 mètres.


L'objectif de cette nouvelle jauge est d'encadrer la conception des bateaux tout en laissant la possibilité aux architectes d'innover en matière de matériaux et de design des appendices (dans les airs et dans l'eau).



La jauge ACC (pour "America's Cup Class) est révisée après chaque édition.


Depuis 1992, 4 éditions ont eu lieu et les américains ne sont plus aussi dominateurs que par le passé, puisqu'après avoir remporté la première édition courue en Class América, il ont perdu en 1995 face aux Néo-Zélandais puis n'ont plus passé le cap de la coupe Louis Vuitton depuis.


C'est aujourd'hui l'équipage suisse d'Alinghi qui détient la coupe, après sa victoire en Nouvelle-Zélande en 2003.


La 32ème édition aura lieu à Valence du 23 Juin au 7 Juillet 2007, et verra s'affronter le defender Alinghi et le vainqueur de la coupe Louis Vuitton.

0 commentaires:

Publier un commentaire