mercredi 27 avril 2011

Groupama 3 chavire dans l'océan Pacifique, équipage sain et sauf

C'est ce matin, à 0h43, que Franck Cammas, skipper du trimaran Groupama 3 engagé dans le Trophée Jules Verne à la voile, prévenait son équipe à terre du chavirage de son maxi trimaran.


« Nous venons de chavirer. Le flotteur sous le vent s'est cassé en deux, entraînant la rupture des deux bras de liaison puis le chavirage par le côté. L'équipage est au complet, réfugié à l'intérieur de la coque centrale de Groupama 3. Aucun des 10 équipiers n'est blessé. Il y a 5 à 7 mètres de vagues et 25 à 30 noeuds de vent. La mer déferle et, pour l'instant, on ne peut mettre personne dehors ».Positionné à 140 km dans l'est du port de Dunedin en Nouvelle Zélande, Groupama 3 naviguait depuis peu dans l'océan Pacifique. Avec une journée d'avance, après 24 jours de mer, sur le temps de Bruno Peyron, détenteur du Trophée Jules Verne, Franck Cammas et ses neuf équipiers ménageaient Groupama 3, comme nous le précisait hier encore Franck Proffit, chef de quart :


« Nous sommes dans une mer bien formée, dans des vagues de 6 à 7 mètres. Nous ne pouvons pas descendre trop au Sud car il y a des vents allant jusqu'à 50 noeuds, nous suivons donc une route assez Nord jusqu'à la Nouvelle Zélande pour ensuite empanner et glisser de nouveau. Le Pacifique devrait être de meilleure augure pour nous.Groupama 3 est très sain et a un comportement exceptionnel dans ce type de mer, à la barre avec 7 mètre de creux, le flotteur plonge et ne plante jamais ».



0 commentaires:

Publier un commentaire