mardi 26 avril 2011

Retour sur la victoire d'Alinghi

“Même si les bateaux ne sont pas identiques, concernant leurs appendices et la forme de leurs coques, nous pensions que cela allait être similaire,” dit Grant Simmer, directeur du management et coordinateur su design team. “C’est à celui qui gagnera le moindre mètre – le mètre qui permettra de se retrouver dans une position favorable, le mètre qui permettra de doubler son adversaire. C’est tellement serré maintenant, que chaque centimètre compte.”



Alinghi a enroulé la première bouée au vent avec 7 secondes d’avance, mais ETNZ a récupéré la tête pour passer la porte sous le vent 14 secondes avant. Alinghi a rattrapé ETNZ sur le second bord de près et les Kiwis ont pris des risques, en virant bâbord amure au-dessus de la layline. Alors qu’ Alinghi s’approchait en tribord, ETNZ a tenté d’abattre pour passer sous le vent et empêcher Alinghi d’enrouler la bouée. Mais les Kiwis n’ont pas réussi à se maintenir à l’écart, forçant Alinghi à modifier sa route. Les arbitres sur l’eau ont pénalisé ETNZ.


Près de l’arrivée, à moins d’un mile de la victoire, le vent est tombé, a tourné, Alinghi a dû hisser un génois pour reprendre de la vitesse. ETNZ terminait sa pénalité alors qu’Alinghi se lançait. Juste assez pour permettre à l’équipe Suisse de couper la ligne d’arrivée avec la plus mince des marges, et de remporter l’America’s Cup à nouveau!


0 commentaires:

Publier un commentaire