La Pêche à la traine

La croisière, c’est bien, c’est encore mieux quand le vent est là et que la mer est belle, mais soyons sérieux…cela n’arrive pas tous les jours. Il est des jours où la navigation peut ne pas être vraiment excitante et où l’ennui, sournois, guête une ouverture pour s’attaquer à votre équipage, et en priorité aux enfants!!!

Ne laissez pas l’ennui mettre un pied à bord, et essayez la pêche à la traine. Il est fort probable, si vous êtes en voilier habitable, que vous croisiez entre 4 et 7 noeuds. C’est une plage de vitesse qui offre beaucoup de possibilités pour la pêche à la traine. Si vous êtes plus rapide, vous êtes sans doute en train d’apprécier la navigation et la pêche peut attendre.

Nous distinguerons deux types de traines : la traine légère, ou côtière, et la traine lourde.

Cet article s’adresse aux novices de la pêche à la traine et présente une façon simple, voire ludique d’aborder la pêche, qui pourra mettre un peu de piment dans votre séjour en bateau et un peu de poisson dans votre assiette. Notre but n’est pas de vous encourager à vous précipiter pour acheter un bob, un fauteuil pliable et un abonnement à Thon Magazine mais bien de vous donner quelques tuyaux pour débuter la pêche à la traine. Cela ne demande pas beaucoup de temps ni d’efforts.

Un des gros avantages de la pêche à la traine est qu’elle ne demande pas une grande technique, c’est la vitesse du bateau qui crée le mouvement du leurre, et pas le bras du pêcheur.

  • La pêche à la traine légère

Qu’est ce que la pêche à la traine ?

 

La pêche à la traine légère peut se pratiquer à la main, avec une ligne que l’on traine derrière le bateau et que l’on remontera à la main en cas de prise. L’image ci-contre montre un exemple de ligne de traine de chez Flashmer, idéale pour le bar (ou loup), le maquereau et l’orphie. Il s’agit d’un modèle spécialement conçu pour la pêche en voilier et disponible dans notre boutique du pêcheur.

Ligne de traine pour la peche à la traine

Les lignes de traine comme celle ci ont deux avantages: Elles sont prêtes à pêcher et montées par des professionnels (noeuds très fiables…). Enfin, elles sont très efficaces entre 3 et 5 noeuds prêt des côtes. La planchette fait plonger la ligne qui remontera à la surface si un poisson mord, vous alertant par la même occasion.

On peut aussi la pratiquer avec une canne de traine (plus courtes que les cannes de lancer), montée sur un porte canne à l’arrière du bateau ou solidement amarrée.

Dans ce cas, on doit régler le frein du moulinet relativement desserré de façon à ce qu’une petite prise puisse faire partir la ligne. On entendra alors le cliquetis du frein, signalant la prise.

Pour pêcher quoi?

Typiquement, vous pouvez pêcher des maquereaux, des bars (ou loups pour les méditerranéens), des lieux, des bonites….

Où est-ce qu’on pêche?

Entre 5 et 10 milles des côtes. Durant votre navigation, vous pouvez guetter les chasses. A quoi reconnaît-on une chasse, me demanderez vous? Des oiseaux + des petits poissons en panique à la surface. Cela veut en général dire que des gros poissons essaient de manger des plus petits poissons, qui tentent de s’échapper en sautant à la surface, attirant ainsi les oiseaux…Si vous voyez une telle scène, essayez de faire passer votre ligne sur la chasse en la longeant.

Sinon, les épaves sont aussi des coins sympa, mais vous n’êtes pas obligé de faire votre route en fonction de la pêche.

A quelle vitesse?

La pêche à la traine légère se pratique entre 2 et 5 noeuds. Pour en savoir plus, consultez notre fiche: la bonne vitesse de traine


Avec quel matériel peut on pêcher à la traine ?

 

Pour la traine légère, nous conseillons aux débutants la traine à la main, plus facile et moins chère:

  • Une ligne de traine pré-montée avec 50 mètres de tresse, une planchette (montée avant le bas de ligne, elle fera s’immerger la ligne et qui remontera automatiquement à la surface en cas de touche, vous alertant de la prise), et un bas de ligne constitué de mitraillettes et se finissant sur un raglou (leurre souple), une cuiller ou un rapala (poisson nageur rigide).
  • L’avantage de la ligne prémontée est que tous les noeuds sont déjà faits, et bien faits, que les appâts sont bien choisis, et que c’est prêt à l’emploi à la sortie du magasin. Certaines de ces lignes ont une efficacité redoutable et passer sur un banc de maquereaux en trainant une de ces lignes peut nourrir tout l’équipage.
  • Vérifiez que vous avez bien le seau du bord.
  • Eventuellement, munissez vous d’une boite à pêche
  • Une gaffe ou une épuisette puvent se réveler bien utiles pour sécuriser votre pêche avant de la remonter à bord
  • Une paire de gants (pour enlever l’hameçon sans y accrocher sa main)
  • Une pince pour enlever l’hameçon, couper les fils. Une pince multifonction type Leatherman permettra en plus de décapsuler les bières.
  • Une poêle, du beurre, et de quoi accompagner le bar ou le maquereau

Comment ça marche?

  • Adopter une vitesse adaptée: entre 2 et 5 noeuds, l’idéal étant 3 noeuds pour toucher bars, maquereaux et bonites
  • Lachez votre ligne de traine derrière le bateau (si vous avez deux lignes, lachez 15 mètres de moins sur la deuxième)
  • AMARREZ le bout de la ligne (la palette ou plioir) pour qu’elle ne passe pas à l’eau
  • Si la planchette remonte, vous avez une touche. Ralentissez et remontez tranquillement mais régulièrement et de façon continue la ligne jusqu’à ce que la ou les prises soient dans le seau.
  • Pensez à remonter votre ligne quand vous arrivez dans une zone très fréquentée (avant port…)
  • Rincez à l’eau douce votre ligne après usage, elle pourra alors vous servir longtemps.

La pêche à la traine lourde

Vous prévoyez une traversée qui va vous éloigner au moins à 40 milles des côtes ? C’est l’occasion d’essayer d’accrocher un germon ou thon blanc, une grosse bonite ou même pourquoi pas un espadon.

Ces carnassiers sont fréquents en Méditéranée l’été, même s’ils sont de moins en moins nombreux à cause de la pêche industrielle. Pour vous donner un exemple, nous (l’équipe de Boatiful) avons fait une dizaine de traversées Corse-Continent ces dernières années et il n’est arrivé que deux fois que nous ne ramenions pas un thon (la mer était sans doute trop agitée). Pourtant, nous ne sommes pas des fins pêcheurs, l’espoir est donc de rigueur!

La traine lourde, qu’est-ce que c’est?

Eh bien c’est un peu comme la traine légère, mais un peu plus loin des côtes, un peu plus vite et l’on vise des poissons franchement plus lourds, comme des thons (germons, plus petits que les thons rouges) ou des espadons pour les veinards. La pêche à la traine lourde a plusieurs aspects, il y a la pêche sportive qui se pratique avec l’encadrement de professionnels, sur des bateaux spéciaux équipés de « sièges de combat », et la traine « pépère ». Nous parlons ici d’une traine pépère qui est plus une opportunité d’agrémenter sa croisière qu’une pratique sportive. Il reste rare, dans cette configuration de remonter des poissons de plus de 30 kgs.

Où est-ce qu’on pêche?

Vous pouvez lâcher vos lignes assez près des côtes mais en général, on ne trouve des poissons qu’à partir de 40 ou 50 milles des côtes. Selon l’endroit où vous naviguez, il peut être intéressant de demander à des pêcheurs locaux dans quelle zone on peut trouver souvent des thons. Il est bon à savoir que les thons se pêchent plus souvent au coucher et au lever de soleil (l’orientation des rayons de soleil est alors plus propice à la chasse). Si vous voulez mettre un maximum de chances de votre côté, il devient intéressant d’adapter vos heures de départ pour vous retrouver dans une configuration idéale.

Reprenons l’exemple d’une traversée Corse Continent, Porquerolles-Ajaccio par exemple:  120 milles (soit 24 heures à 5 noeuds de moyenne). Il serait bon de partir vers 8 heures le matin pour être au milieu de votre traversée vers 19-20h, là où vous aurez le plus de chance de pêcher. (meilleur endroit et meilleur moment). Cet exemple de timing est d’autant meilleur qu’il permet une arrivée sur les Sanguinaires au petit matin. En plus du lever de Soleil au-dessus des Sanguinaires, l’heure sera idéale pour mettre à l’eau votre ligne de traine légère et espérer tomber sur quelques maquereaux.

A quelle vitesse?

La vitesse idéale pour les thons est entre 5 et 7 noeuds, mais vous pouvez faire des prises jusqu’à 9 noeuds au moins.

Avec quel matériel?

La pêche à la traine lourde exige un peu plus de matériel que la traine légère. Il faut notamment:

  • Une (ou plusieurs) canne de traine, avecmoulinet et fil d’une puissance comprise entre 20 et 50 lbs. Les cannes de traine sont relativement courtes (moins de 1,80 m), mais elles sont très résistantes.
  • Un support de canne. C’est un tube en inox avec un système de fixation pour l’installer sur les balcons. Le diamètre de la fixation est souvent supérieur au diamètre des balcons arrières de voiliers, il suffit alors de mettre une section de tuyau d’arrosage coupée dans la longueur pour l’adapter.
  • Une garcette d’un mètre (petite corde) et un mousqueton pour attacher la canne (via un passant du moulinet) au support ou au balcon. Vous n’avez pas envie de voir votre belle canne plonger avec votre belle prise!
  • Un baudrier. On le porte à la ceinture et cela permet d’y appuyer la canne de traine. Sans le baudrier, c’est beaucoup, beaucoup plus dur!
  • 500 mètres de fil (pour les novices, mieux vaut trop gros que trop fin)
  • Des leurres adaptés comme des poissons nageurs (type Rapala) ou des Octopus (imitant la forme des calamars) avec de la couenne de porc colorée. Nous conseillons d’embarquer 3 ou 4 poissons-nageurs de 15 à 20 cm, ainsi que deux gros calamars appelés jets siffleurs à jupe, car leur tête en acier, percée, emet un léger sifflement et des bulles (qui excitent les prédateurs) quand l’eau passe à travers. On trouve des jets siffleurs à jupe déjà montés sur des bas de ligne en acier. Enfin, complétez le tout avec une boîte de couenne, pour rendre les jets siffleurs encore plus appétissants. Si vous trainez à plusieurs lignes, l’une d’elle doit être montée avec un Octopus (le bas de ligne Octopus Paeta est un grand classique particulièrement abordable).
  • Une boîte à pêche (ou caisse) pour ranger ses leurres, les protéger…et s’en protéger (attention aux hameçons qui trainent…)
  • Il vous faudra une gaffe équipée d’un crochet pour hisser le poisson à bord. On peut toujours utiliser une drisse avec un noeud de pendu, mais il faudra de l’agilité et de la patience pour passer le noeud autour de la queue du poisson, et il aura alors du temps pour se détacher.
  • Une paire de gants.
  • Une pince pour enlever l’hameçon.
  • Un petit coup de Rhum à mettre dans les ouîes du thon pour le calmer…définitivement une fois sur le pont.
  • De quoi cuisiner le thon, et éventuellement un livre de recettes.

 

Nous proposons dans notre boutique un ensemble canne de traine + moulinet Mitchell
Poissons nageurs (type Rapala) ou des Octopus

Comment ça marche?

  • Montez le leurre sur un émerillon (costaud) en bout de ligne (certains pêcheurs enduisent le fil de salive avant de nouer le noeud pour en améliorer la tenue ).
  • Montez la canne de traine sur son support (anneaux en haut).
  • Réglez le frein du moulinet assez fort (imaginez un poisson de plus de 15 kilos trainé à 7 noeuds, et qui n’a vraiment pas envie d’être remonté). Si vous ne réglez pas le frein assez fort, vous risquez de voir le moulinet de traine se dévider complètement avant de commencer la remontée (surtout si vous êtes occupé ailleurs au moment du départ). Une fois un poisson au bout, vous ne devez plus toucher le frein, car si vous le faites en même temps que le poisson tire, vous risquez de briser la ligne.
  • N’oubliez pas de mettre le moulinet sur position bruit (cliquetis) sinon vous risquez de ne pas entendre le départ.
  • Quand il y a un départ, ralentissez le bateau si la sécurité le permet. Vous devez attendre que le bateau perde de la vitesse avant de commencer la remontée.
  • Quand le poisson prend du fil, laissez le faire
  • Remontez en deux étapes: Tirez la canne vers vous, puis ramenez la devant tout en moulinant, puis recommencez.
  • Au début, il se peut que le poisson arrête de tirer et nage vers le bateau, ne vous laissez pas abuser, il est toujours au bout.
  • A l’arrivée au bateau, le poisson jettera ses dernières forces dans la bataille, il faudra alors assurer sa capture avant de le sortir de l’eau (surtout ne pas le sortir en tirant la ligne, vous le perdriez à coup sûr). Le plus sur est d’utiliser une gaffe.
  • Si vous avez plusieurs lignes, espacez les leurres d’au moins 5 à 10 mètres en longueur pour qu’ils ne s’emmêlent pas au premier virement de bord.

Pêche à la traine – Certains points importants


  • Il faut respecter la réglementation et l’environnement en respectant les tailles minimales de capture autorisées:
  • Relachez les maquereaux de moins de 20 cm
  • Relachez les bars (loups) de moins de 36 cm
  • Ne pêchez que ce que vous pouvez manger ou conserver au frais (vous êtes sur un bateau).
  • Ne lâchez pas les lignes dans une mer trop formée, les résultats ne seront pas bons, vous aurez du mal à vous arrêter pour hisser la prise, et si vous avez plusieurs lignes, vous avez toutes les chances de les emmêler.
  • Rincez votre matériel à l’eau douce pour qu’il ne vieillisse pas trop vite.
  • Ne laissez pas traîner les hameçons sur le pont
  • Envoyez nous vos commentaires et réactions pour nous permettre d’améliorer cette fiche. contact@boatiful.com En savoir plus sur la pêche à la traine, consultez aussi :

Choisir sa canne de traine ,
Pêche à la traine , quelle vitesse ?
Williamson , la référence des leurres de traine

  • Pour découvrir le Jigging, consultez notre fiche:

Articles sur le même thème

Partagez cet article

A propos de l'auteur

Créateur du site internet Boatiful. Passionné de bateaux et de pêche en mer. Navigue essentiellement en mer Méditerranée et en Corse en particuliers. Pratique la pêche à la traine, aux jigs et au lancer.

(5) Readers Comments

  1. J’adore les seychelles pour la peche

  2. C’est bien beau tout ça, mais vous ne dites pas comment confectionner une traine. La plus simple, une ou deux plumes ou avec un rapalat. La distance entre le bout de la ligne, du rapalat ou de la plume au plomb et la longueur de traine à mettre dans l’eau derrière le bateau

  3. bonjour,
    pouvez me conseillér sur le montage du bas de ligne pour des leures octopus jet de 30 cm de long.
    Autre point, quel distance derriere le bateau préconisé vous pour l’espadon.

  4. Est ce que quelqu’un peu me donner des techniques pour la pêche a la traine légère (distance derrière le bateau, mouvement…)
    Merci beaucoup

  5. bjr,
    est ce que qulqu’un sait si cela existe un moulinet pr la peche a la traine mais qui se fixe sur le bateau?
    si oui que me conseillez vs ? et ou peut on le trouver. merci d’avance
    mathieu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>