La Pêche aux Calamars

Le calamar, aussi appelé encornet, chipiron ou supion est un céphalopode très commun dans nos eaux, que ce soit en Manche, mer du nord, Atlantique ou en méditérannée.

Le calamar blanc est l’espèce la plus commune. Un calamar blanc pèsera en général entre 300 et 700 grammes mais pourra atteindre 3 kg. Les calamars rouges sont plus gros, vivent en général plus profond, et peuvent atteindre les 15 kgs. Il est à noter qu’il existe une espèce de calamars dite « géante » avec des spécimens vivant dans des profondeurs extrêmes et pouvant dépasser les 10 mètres de longueurs pour plus de 500 kgs.

Le calamar se nourrit de crustacés, de poissons comme des sardines, chinchards, mulets, maquereaux mais aussi de calamars ou de seiches plus petits (cruel monde que celui des céphalopodes…). Il se pêche essentiellement de nuit, mais aussi à la tombée de la nuit ou au lever du jour. Les nuits de pleine lune sont idéales.

La nuit, le calamar peut se trouver en surface mais il évolue plus généralement au fond (entre 15 et 300 mèrtres), dans des roches ou épaves.

Le calamar est excellent à manger, et c’est sans doute le meilleur moyen de se munir d’appât. On peut en effet utiliser des lamelles de calamar, voir des calamars entiers pour pêcher quasiment tous les poissons.

Comment pêcher les calamars ?

La pêche aux calamars est une pêche relativement simple et souvent très amusante. Elle se pratique de nuit ( de préférence en début de nuit ) dans les golfes de la méditerranée, en atlantique ou dans la manche. De ce fait elle impose une certaine vigilance et une bonne connaissance des lieux.

Elle est des plus simples, une calamarette ou turlutte plombée avec des sardines (Fraîches ou congelées) montée sur une palangrote ou une canne suffisent.

Leurre pour le calamar

En ce qui concerne le fil, optez pour un fil nylon d’une résistance de 12 à 30lb.

Ce céphalopode se pêche entre 10 et 100 m , essentiellement à la dandine. La seule difficulté réside dans la remontée de la prise, en effet une fois pris il faut ramener à la surface le calamar de manière régulière et plutôt rapide afin qu’il ne se décroche pas en route.

Néanmoins, étant de nature vorace, il n’est pas difficile à pêcher surtout si vous avez la chance de tomber sur le banc!

Attention, à sa sortie de l’eau le calamar va expulser l’eau de mer contenue dans son corps en été, mais pendant les saisons plus froides cela sera de l’encre, il est donc conseillé de le mettre dans une épuisette au dessus de l’eau le temps qu’il se vide de son encre.

A la sortie de l’eau, le calamar est de couleur rouge ( indiquant une état d’énervement ) puis blanc une fois calmé et dans votre seau.

Résultats de la peche aux calamars

Peche aux calamars

Leurres et Appâts : Turluttes ou calamarettes

La turlutte cage, est le système le plus simple et le plus efficace pour la pêche aux calamars en Méditerranée. Une simple sardine, entière ou en parties, prise au piège dans ce leurre vous permettra de pêcher le calamar. Avec une simple palangrotte, faites descendre votre ligne entre 10 et 100 metres, en fonction de la profondeur de la zone,  puis remonter en dandinant. le calamar attiré par les reflets argentés de votre appât ne pourra résister !

Une fois accroché à votre turlutte, remontez la ligne de manière énergique afin de ne pas perdre votre prise !

Vous pouvez aussi utiliser des turluttes artificielles, ou calamarettes, qui sont des leurres spécialement conçus pour la pêche aux céphalopodes donnent aussi d’excellent résultats, tout en ne nécessitant aucune préparation.

Turlutte à calamars

Il existe plusieurs types de turluttes et elles peuvent être associées entre elles sur des lignes à main:

  • Les turluttes plombée plongeantes type turlutte espagnole : Ces turluttes n’imitent pas la forme d’un poisson ou d’un crustacé. Elles sont généralement en métal et peuvent être recouvertes de tissu ou plastique phosphorescent.
  • Les turluttes plombée semi-plongeantes : Ces turluttes sont des imitations de crustacés ou de petits poissons qui sont plombées sur l’avant. Parmi les meilleurs turluttes semi-plongeantes figurent la turlutte Hunter de Yo-Zuri ou encore la Turlutte phosphorescente Gambas.
  • Les turluttes flottantes : Ces turluttes ne sont pas plombées, elles flottent donc à l’horizontale et doivent impérativement être utilisées au dessus d’une turlutte plombée qui permettra à la ligne de couler. Parmi les meilleurs turluttes flottantes figurent la turlutte Calmero de Yo-Zuri ou encore la turlutte Multigripp TMF.

Les trois types de montages les plus utilisés sont:

  • Un bas de ligne plombé avec 2 turluttes flottantes. Il existe un kit Flashmer bas de ligne seiche calamar prêt à pêcher pour 8 euros comprenant ces 3 éléments.
  • Une turlutte plombée plongeante en bas de ligne (de préférence phosphorescente) avec un mètre plus haut une turlutte cage et une sardine à l’intérieur. Ce montage est très efficace en Méditérannée.
  • Une turlutte plombée plongeante en bas de ligne (de préférence phosphorescente) avec un mètre plus haut, une turlutte plombée semi-plongeante (type turlutte Hunter), et encore un mètre plus haut, une turlutte flottante (type Multigripp TMF)

Selon la taille des calamars qui se trouvent dans votre zone de pêche, vous pourrez opter pour des paniers (couronnes d’hameçons) classiques ou grande taille. C’est une option disponible sur certaines turluttes.

Nous vous proposons dans notre Pack Spécial Pêche aux Calamars, un ensemble de trois turluttes différentes afin de multiplier pour chances d’attraper un calamar, ou une seiche.

Retrouvez également dans notre boutique, une sélection complète pour la pêche en mer.

Périodes pour la pêche au calamar

Selon les mers, les périodes de pêche du calamar varient:

  • En Manche et mer du Nord : On peut pêcher le calamar toute l’année, mais les meilleures périodes pour les pêcher sont de Mars à Mai et de Octobre à fin Novembre.
  • En Atlantique : On peut pêcher le calamar toute l’année, mais les meilleures périodes sont de Septembre à fin Décembre.
  • En Méditerranée : On pêche généralement le calamar de Septembre à Avril, la meilleure période étant de Novembre à fin Janvier.
  • Lieu : Golfe dans la région de Nice ou dans le golfe d’Ajaccio.
  • Fond : Le calamar vit en banc et vient chasser près des cotes la nuit entre 10 et 30 metres de profondeur.
  • Montage : en bateau, avec une calamarette ou turlutte plombée montée sur un émerillon aiguille

Articles sur le même thème

Partagez cet article

A propos de l'auteur

Créateur du site internet Boatiful. Passionné de bateaux et de pêche en mer. Navigue essentiellement en mer Méditerranée et en Corse en particuliers. Pratique la pêche à la traine, aux jigs et au lancer.

(10) Readers Comments

  1. Bonjour,
    Merci pour les informations cruciales sur cette technique de pêche très agréable. Cependant la période pour la pêche au calmar près des cotes algériennes (méditérrannée), étant de juillet à septembre. Les meilleurs résultats sont obtenus avec des turluttes flottantes bien sûr avec un plomb, de couleurs rouge et blanche.
    Salutations

    • Merci pour ces précisions !

      N’hésitez pas à nous envoyer les photos de vos plus belles prises !

      Bonnes pêches !

    • Bonjour Fawzi,

      Je ne suis pas très sure de votre réponse, Chez nous, à Ain Beniane, ( la madrague ), la saison de pêche au calamar viens de démarrer, et chaque année, c’est la même chose, de Novembre a mars.
      Par contre la seiche, sa période ici est plus large, de fin Août à mai.

      La turlute plombé reste la meilleure technique ici.

      Bonne pêche.

  2. Quelques pêcheurs professionnels font courir le bruit que dans la région de Toulon l’utilisation de la turlutte est interdit aux plaisanciers. Qu’en est il en vérité?
    Etant président d’une société Nautique, et la pêche aux calmars débutant, je vous serai reconnaissant de m’instruire sur la règlementation en vigueur en 2011.
    En vous remerciant
    Pascal VENEL

  3. Quelques pêcheurs professionnels font courrir le bruit que dans la région toulonnaise l’utilisation de la turlutte est interdit aux plaisanciers.
    Qu’en est il en vérité
    Etant président d’une société nautique je vous serai reconnaissant de me communiquer la règlementation… si elle existe.
    Merci
    Pascal VENEL

  4. Bonjour Pascal, il n’excite aucune interdiction concernant l’utilisation des turluttes pour la pêche, le problème est que bien souvent les pécheur amateur font un  » massacre  » avec les turlutte, c’est a tous de respecter le nombre de prise  » sachant qu’il n’y a pas de cota  » juste une question d’intelligence..

  5. Pingback: POULPE ENTOURE DE SES LEGUMES D’ETE ET SAUPOUDRE DE QUINOA, OU POELEE AU GOUT DE ” REVENEZ-Y” ! | Recettes de Leyre et d'ailleurs

  6. Bonjour à tous les pêcheurs du monde entier.

    Après avoir bondonné le monde de la pêche durant 12 ans, j’ai repris de l’activité cela fait à peine 10 mois. Je constate que le calmar ne mord plus comme avant même en utilisant les turlutes les plus sophistiquées. Je me rappelle il y ‘a une décennie, on pêché le calmar avec un simple leurre en plomb très anodin et on en faisait des dizaine de kilos. Dommage, je sors quasiment deux fois par semaine et souvent je retourne bredouille. Il aurait il une explication à ce phénomène? Pour l’anecdote, ma femme commence a avoir des doutes sur ces sorties infructueuses, elle me dit souvent que ces sorties sont en fait un alibi pour aller passer une partie de la nuit avec une autre gonzesse… Merci

    • Bonjour Abdelhak,

      La réponse à votre question se trouve dans son énoncé même…… » on en faisait des dizaines de kilos!! »
      Etait-ce vraiment nécessaire? Le problème est le même partout en méditerranée. Pour ma part, je me contente de 2 ou 3 kilos, c’est à dire ce que je peux manger frais avec ma famille…..
      Le problème en méditerranée est l’absence de controle efficace de la part des autorités portuaires.
      Je pêche en mer Egée depuis 25 ans et on peut considérer qu’actuellement c’est pratiquement une mer sans vie……Rassurz Madame!

  7. Bonjour Michel,

    juste une précision, je suis un pécheur professionnel et non un plaisancier. En plein saison ou le calamar abonde, une dizaine de kg n’est qu’une quantité négligeable par rapport à des bancs de plusieurs centaines de tonnes. Aussi, à l’inverse des poissons, les calamars s’approchent de nos côtes pour se reproduire et puis y laisser la vie. En somme, pécher trop ou peu cela n »aura aucune incidence sur leur survie.

    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>